Autant annoncer la couleur tout de suite…

Cet endroit m’a mis une grosse claque. Le genre de coup qui ne prévient pas, que l’on se prend de face, en pleine figure, et qui nous ferait devenir masochiste sans aucun problème !

Le Lac blanc de Chamonix est un joyau alpin… une bonne accessibilité avec, à la clé une vue à couper le souffle sur le Mont Blanc et son massif. Bref on en redemande encore et toujours !

Mais pour dire vrai, la montée tenait plus du chemin de croix que de la belle randonnée que l’on s’était imaginée !

Ceux qui me connaissent ne seront pas surpris par la suite… tant mon improvisation et mon sens du feeling sont proches du zéro absolu !

Nous avons commencé l’ascension en milieu d’après midi, il y avait un cagnard de tous les diables et pas un nuage à l’horizon, à tel point que nous avons failli laisser les affaires de pluie dans la voiture, mais heureusement, je ne sais par quel miracle, nous les avons prises avec… et mises très intelligemment (bien tassées) au fond du sac !

Un sac bien lourd, aux alentours des 18kg.. (dont 7kg de matériel photo et vidéo)

Bref… la montée s’engage plutôt bien sur le premier tiers, mais …  ce qui devait arriver arriva … un joli nuage bien noir se présente au dessus de la montagne…. jusque là tout va bien….rien de bien inquiétant.

On croisait beaucoup de monde qui redescendait à plus ou moins vive allure, ce qui aurait dû nous mettre la puce à l’oreille !

En 10 minutes à peine, le ciel s’est encore plus assombri… et patatras !  Deux coups de tonnerre plus tard, c’est alors une tempête de grêle qui s’abat sur nous… (rappelons que les affaires de pluie sont là..mais au fond du sac… )Je vous laisse imaginer la débandade sur la crête !

Tout le reste de la montée se fera ,bercés (!!) par le son du vent qui faisait claquer la toile de nos vêtements, le fracas de la grêle sur les rochers, les torrents d’eau qui dévalaient les sentiers…et puis surtout nos expressions de visage…inoubliables…

Une vraie carte postale !

(Pour des raisons techniques, je n’ai, bien évidemment pas de photos de cet épisode, seul 2 vidéos au smartphone en témoignes sur FB)

Une fois arrivés au lac blanc, l’enchantement n’a pas pris tout de suite ! En fait, il y avait un brouillard à couper au couteau. On n’y voyait rien à 10 mètres, alors nous avons  patienté une bonne heure, dans le refuge, pour se réchauffer, se sécher et  boire un bon chocolat chaud.

Le temps se découvrait petit à petit… Alors, une fois remis de nos émotions, nous avons renfilé notre paquetage, pris la porte, et c’est à ce moment là que je me suis pris un des plus beaux upercut de ma vie !

La chaine du Mont Blanc s’offrait à nous !

Le vrai point positif d’avoir essuyé une telle météo, c’est d’être absolument seuls dans cet endroit magique !

Enfin… sans compter les vrais habitants des lieux !

Alors on a fait (presque) comme chez nous …

Une nuit haute en couleurs…

Rarement dans ma vie je n’ai assisté à une nuit aussi claire , aussi calme, aussi enchanteresse avec une voie lactée aussi visible ! même à l’oeil nu !

Je suis simplement resté sans mot devant ce spectacle, que j’ai contemplé pendant des heures .

Le réveil …

La nuit fut courte, le ciel m’exhibait ses étoiles avec une certaine arrogance. J’ai eu beaucoup de mal à replier le matériel, et à me dire « allez, c’est bon, tu peux aller te coucher ».

Mais la nuit fut calme, sans vent, sans bruit, vraiment reposante… et c’est avec une mine bien reposée que les premiers rayons de soleil m’ont sorti de la tente !

Le lac blanc est une véritable perle, et les conditions que nous avons traversées nous ont au final appris à  découvrir et à apprécier le lieu, en se retrouvant vraiment seuls en haut.

La plupart du temps, c’est rempli de randonneurs. En redescendant nous avions l’impression de nous trouver sur une véritable autoroute tant nous en avons croisés, par groupe de 20 certaines fois  !

Nous avons eu droit à vrai un moment suspendu.

Une expérience inoubliable !

LOVE YOU CHAMONIX !

About me and my life


Amoureux de la nature et de la photographie, j'aime autant emmener ma famille dans des microaventures que de bivouaquer à plus de 2000m .

Latest posts

Tweeter Feed

Facebook Feed